Gifteo, Le comité d’entreprise des TPE & PME – 04 81 69 56 97
Entreprendre une démarche QVT

8 étapes pour entreprendre une démarche QVT

Enjeu majeur des entreprises aujourd’hui pour fidéliser leurs salariés et développer la marque employeur, découvrez comment mener une démarche QVT.

La démarche QVT en entreprise, c’est l’affaire de tous !

Convaincues depuis de nombreuses années que la Qualité de Vie au Travail influe positivement sur la performance des individus et des sociétés, les entreprises n’ont de cesse de s’intéresser au phénomène. Et difficile de ne pas leur donner raison lorsque l’on regarde de plus près les récentes études de l’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail). 

En effet, la QVT permet aux salariés d’être 43% plus productifs que la moyenne, 86 % plus créatifs et 65 % plus énergiques. Pour rester sur des chiffres, l’impact de la qualité de vie au travail sur l’entreprise se mesure également avec des bénéfices de l’ordre de 6% sur la santé, 60% sur l’engagement, 55% sur la créativité et 31% sur l’efficacité. 

C’est dans ce sens que fleurissent partout des démarches QVT et des plans d’actions plus ou moins réussis visant à améliorer les conditions de travail en favorisant le bien-être des salariés. Pour autant la démarche doit respecter quelques principes de base ainsi qu’un ensemble d’actions que nous vous présentons.

Définir les contours de la QVT aujourd’hui

Même si cette notion continue d’évoluer au fil des années dans nos entreprises, la Qualité de Vie au Travail se définit d’après l’Accord National Interprofessionnel (ANI) comme le sentiment de bien-être au travail perçu collectivement et individuellement. Elle intègre la culture de l’entreprise, l’ambiance, les conditions de travail, l’intérêt au travail, le sentiment d’implication, le degré d’autonomie et de responsabilisation, l’égalité, le droit à l’erreur accordé à chacun, la reconnaissance et la valorisation du travail effectué. 

Plus récemment, nous avons assisté à un changement d’acronyme puisque nous parlons désormais de Qualité de Vie et des Conditions de Travail (QVCT) depuis le 31 Mars 2022.

Démarche QVT, de quoi parlons-nous ?

Il s’agit de dépasser les simples problématiques HSE (Hygiène Santé Environnement) pour s’attaquer à des strates de la motivation et du développement personnel et professionnel plus élevées. En effet, la notion englobe de nombreux domaines dans l’environnement professionnel et chacun doit avoir la même importance sous peine de voir vos collaborateurs se désengager et claquer la porte de votre entreprise.  

En retenant la plus simple définition, c’est le fait de prendre en considération l’ensemble des variables qui visent à améliorer le bien-être des collaborateurs dans une seule et même politique d’entreprise et surtout de l’intégrer dans la politique RH de l’entreprise. 

Mais pourquoi s’intéresser à cette démarche, comment l’entreprendre et surtout quels sont les effets espérés ?

Pourquoi mettre en place une démarche QVT dans son entreprise ?

Les objectifs sont nombreux et ils sont propres à chaque entreprise mais nous pouvons dresser aujourd’hui un cadre de référence et des objectifs qui se regroupent. Nous retenons par exemple, le développement de la cohésion d’équipe, la réduction du turnover par la fidélisation des salariés, l’amélioration de l’organisation du travail, la création d’un sentiment d’appartenance pour renforcer la marque employeur de l’entreprise, l’amélioration des relations en interne, l’instauration d’un climat de confiance, le boost de l’attractivité et de la performance ou encore la mise en place d’un cadre de travail collaboratif.

Les conséquences de l’absence totale de démarche QVT au sein des entreprises

Les conséquences sont nombreuses et varient sur une échelle de gravité plus ou moins importante mais nous pouvons citer par exemple la rupture de dialogue et la montée de conflits internes, la baisse de productivité, la chute de votre marque employeur, l’augmentation du turnover , les préavis de grève des salariés, des signaux d’alertes de risques psychosociaux ou encore des accidents graves. 

Ce sont des enjeux qui ne doivent pas être minimisés par les entreprises car il se joue ici le fonctionnement même de l’activité de l’entreprise et reconstruire la QVT peut prendre du temps et coûter d’importantes ressources financières et humaines.

La première étape, comprendre le phénomène et auditer les salariés 

La démarche émane de l’entreprise mais elle ne doit pas être centrée sur les volontés et besoins du dirigeant ou des membres de la direction. Elle vient solutionner des problèmes des salariés. En effet, c’est une réponse à des attentes qu’il est nécessaire d’aller chercher par du dialogue et de la remontée d’informations. Cela revient à utiliser un baromètre. Cette étape peut se faire grâce à des audits individuels ou collectifs. L’entreprise peut également créer une plateforme d’échange en ligne ou un questionnaire avec pour objectif de remonter des besoins précis et des attentes concrètes.

La deuxième étape, définir vos objectifs et prioriser les initiatives 

Tout ne se règle pas instantanément, travailler votre Qualité de Vie et vos Conditions de travail prend du temps et il est nécessaire de prioriser ces actions et les étapes qui découlent de votre baromètre. 

Votre objectif prioritaire, c’est ce vers quoi l’entreprise doit tendre, c’est votre finalité. Pour y parvenir, un ensemble d’actions intermédiaires et une priorisation des actions est indispensable. 

La troisième étape, personnaliser votre approche

Entreprendre une démarche QVT n’est jamais identique à l’ensemble des entreprises, elle se personnalise et s’adapte. Il faut tenir compte des codes et surtout de la culture de l’entreprise. Pour faciliter cette réflexion posez-vous les questions suivantes : quelles sont les typologies de métiers de votre entreprise ? Quelle est votre histoire ? Quelles sont vos valeurs ? Quels sont vos modèles organisationnels ? Vos salariés sont-ils sensibles aux valeurs de QVT et de bien-être au travail ? 

La quatrième étape, diversifier les solutions proposées

Ce n’est pas une seule action menée qui va vous permettre d’atteindre votre objectif et la finalité attendue mais bien la combinaison de l’ensemble de vos gestes. Il est ainsi important de pouvoir diversifier les solutions pour répondre à plusieurs problématiques. De la même manière, vous devez viser plusieurs singularités dans les volonté des salariés (santé, compétences, convivialité, accès à la culture, développement personnel…). 

La cinquième étape, utiliser les outils marketing 

Nous évoquions le fait d’intégrer la démarche QVT dans la politique RH de l’entreprise mais cela comprend aussi les autres services et notamment le marketing. L’objectif est ici de pouvoir donner une visibilité au projet et positionner les initiatives au sein de l’organisation. Pourquoi ne pas créer un logo de votre démarche QVT ? Une charte graphique qui pourra souligner l’importance du projet et ancrer plus facilement les usages et les best practices. 

L’entreprise peut également nommer un référent en interne qui pourra ainsi plus facilement faire le relai avec les salariés et diffuser les informations.

Enfin pour donner du sens au discours, appuyez-vous sur des chiffres et des études concrètes, les plus sceptiques pourront ainsi mieux se convaincre. 

La sixième étape, impliquer la communication 

Par la construction d’outils de communication, la démarche QVT peut prendre de l’importance dans l’entreprise si des actions de mise en valeur sont développées. L’implication de la communication peut s’effectuer de plusieurs manières : des affiches, vidéos, présentations, newsletter, emails etc. Mais la communication passe également par l’affichage et la diffusion des informations : salle de réunion, cafétéria, ascenseur ou encore intranet dédié. Donnez les moyens et l’investissement nécessaire que cette démarche QVT mérite. 

N’oubliez pas cependant que vos actions sont le reflet de votre culture d’entreprise et qu’elles engagent l’image de votre entreprise aussi bien en interne qu’en externe avec votre marque employeur. 

La septième étape, trouver l’accompagnement au changement

Pour susciter l’engagement total et l’implication des salariés, la mobilisation d’une ressource extérieure peut être bénéfique. Des experts sur le sujet sont à même de pouvoir sensibiliser sur les problématiques auprès des managers mais aussi des salariés. Ils peuvent également construire des actions et orienter des messages pour engager le changement auprès des équipes. 

La huitième étape, mesurer par des points intermédiaires 

Comme évoqué précédemment, la démarche est longue et mobilise des ressources financières et humaines alors pour ne pas faire des efforts en vain, il est nécessaire de faire des points intermédiaires pour mesurer l’avancement. De la même manière, gardez en tête que les effets peuvent se voir sur du long voire très long terme. Cela donne l’occasion de mener des ajustements et des actions correctives pour la suite. 

Si l’entreprise organise par exemple une semaine dédiée à la démarche QV, il est impératif de déterminer en amont les indicateurs clés de performance à retenir et qui vont permettre de mesurer l’efficacité de l’action. 

Et vous, quand allez-vous mettre en place votre démarche QVT ?

Autres articles qui pourraient vous intéresser

QVCT définition et enjeux

La définition et les enjeux de la QVCT

Évolution récente de la qualité de vie au travail, découvrez les derniers enjeux de la QVCT au sein des entreprises et comment favoriser le bien-être de vos salariés.