Gifteo, Le comité d’entreprise des TPE & PME – 04 81 69 56 97

Les enjeux de la QVT
Gifteo Actualités CSE Les enjeux de la Qualité de Vie au Travail

Les enjeux de la Qualité de Vie au Travail

Les nouveaux défis de la Qualité de Vie au Travail pour les entreprises leur imposent de repenser les objectifs et les moyens pour développer le bien-être des salariés.

Les nouveaux défis des entreprises face à la QVT

Problématique et enjeu majeur des entreprises aujourd’hui, la Qualité de Vie au Travail est prise très au sérieux à la fois par les directions mais surtout par les salariés eux-mêmes qui déplacent leur curseur de besoins au profit des entreprises où il fait bon vivre. 

De nombreux leviers sont à la disposition des entreprises pour faire valoir un cadre de travail accueillant, inclusif, challengeant et épanouissant, il en va d’ailleurs de la marque employeur, reflet de l’ADN de l’entreprise. 

Plus récemment, les pouvoirs publics et le ministère du travail ont lancé des campagnes de sensibilisation et de promotion de la QVT. Chaque année, c’est une semaine dédiée et thématique qui est partagée à l’ensemble des acteurs économiques par le réseau ANACT-ARACT (Agence Nationale et Régionale pour l’Amélioration des Conditions de Travail). Des activités et des outils pratiques sont partagés afin de bénéficier de solutions concrètes, faciles et rapides à appliquer au quotidien. 

En 2023, la prochaine semaine de la QVT sera organisée du 19 au 23 juin 2023 sur le thème « Transitions et travail, on en parle ? ». Toutes les informations et événements disponibles sur les sites des pouvoirs publics et du ministère du travail.

Qu’est-ce que la Qualité de Vie au Travail ?

La Qualité de Vie au Travail est une démarche qui s’applique aux entreprises visant à améliorer les conditions de travail et développer le bien-être des salariés

L’objectif principal est d’entraîner une réaction à la chaîne comprenant plusieurs critères : 

  • Création d’une démarche QVT
  • Améliorations des conditions de travail des salariés 
  • Boost du bien-être 
  • Hausse de la qualité du travail et de la performance de l’entreprise
  • Satisfaction client

On comprend bien qu’il s’agit pour les entreprises d’un cercle vertueux qui vise à développer la performance à la fois de l’entreprise mais aussi des collaborateurs. Cependant, pour juger de sa qualité de vie et de ses conditions de travail, nous devons prendre en considération plusieurs critères qui ne tiennent pas seulement à son poste de travail et son environnement matériel.

Tendances et évolutions vers la QVCT

On ne retenait par le passé que l’acronyme des RPS, les risques psychosociaux puis nous avons commencé à employer le terme de QVT, la qualité de vie au travail avec l’Accord National Interprofessionnel (Juin 2013) et désormais les organisations et les pouvoirs publics font état de QVCT, qualité de la vie et conditions de travail, pourquoi ces changement ? Qu’est-ce que cela change dans nos pratiques quotidiennes managériales ? À quoi s’attendre pour les prochaines années ? On vous dit tout ! 

Désormais la démarche est plus globale et profonde, comprenant de nouvelles variables qui touchent à des strates supérieures du développement personnel et de la prise en considération des besoins humains.

L’ANACT retient aujourd’hui 6 domaines sur lesquels nous devons attacher de l’importance et surtout de la considération :

  • Le management participatif et l’engagement : la QVT c’est la prise en considération des idées et des compétences de chacun. Il s’agit d’impliquer les collaborateurs dans les décisions et les processus de réflexion de l’entreprise pour responsabiliser au mieux les salariés. Se sentir écouté et valorisé permet de donner du sens à ses actions, au travers d’entretiens individuels ou collectifs tant que ceux-ci sont récurrents, ils font à la base des mesures pour développer la QVT.
    Ce mode de management suppose un respect mutuel, l’instauration d’un dialogue régulier, le droit à l’erreur et l’individualisation du comportement. Attention cependant à laisser de l’autonomie tout en posant un cadre.

  • Les relations au travail et le climat social : la qualité des relations définit le climat social d’une entreprise, les intéractions font l’essence même de notre qualité de travail, de notre motivation et du sens que l’on donne à nos tâches. L’épanouissement personnel est au cœur de la performance collective.

  • Le contenu et l’organisation du travail : certains considèrent ce domaine comme le pionnier de la QVT car il fait écho aux notions d’autonomie, d’équilibre entre les objectifs et les ressources allouées, la charge de travail ou encore à la diversité des tâches. Les mentalités ont bien évoluées, fini la répétition des tâches, le travail à la chaîne et même la liaison à l’entreprise qui s’estompe ou pour beaucoup, la carrière va se construire auprès de plusieurs employeurs. Enfin, le contenu et l’organisation du travail c’est l’adéquation aux valeurs et à la politique RSE de l’entreprise, acronyme qui devient aujourd’hui une prise de conscience grandissante.

  • L’égalité professionnelle pour tous : l’entreprise inclut l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ainsi que l’absence de discrimination. Mais il ne s’agit pas de simples directives de la direction ou des managers, c’est l’affaire de tous et même une culture RH interne. Parmi les actions de promotion de l’égalité professionnelle on peut retenir, la mixité des postes et des recrutements, les temps de parole pour tous, la diversité, le droit d’expression ou encore les rémunérations.

  • Les compétences et l’évolution du parcours professionnel : il s’agit d’accompagner le changement et de favoriser la montée en compétences en allouant à la fois des ressources humaines et temporelles. En effet, les individus deviennent de plus en plus sensibles aux possibilités d’évolutions en interne et de développement personnel. Cette notion fait également partie de l’ADN de l’entreprise. 
     

Les enjeux de la Qualité de Vie au Travail pour les entreprises

1. Économie pour l’entreprise

La gestion des hommes fait partie intégrante de la performance et de la santé économique de l’entreprise. Ce sont eux qui sont à l’origine de l’activité, nous ne sommes pas encore parvenus à une économie intégralement gérée par l’IA et par les robots, fort heureusement diront certains. 

Les nombreuses études sur le sujet confirment également qu’une erreur de recrutement ou qu’un départ précoce d’un collaborateur coûte très chère et peut avoir des répercussions négatives sur le reste des collaborateurs. La gestion humaine est tout autant fragile qu’elle fait vivre l’économie de l’entreprise. Une étude québécoise a démontré qu’1 $ de chiffre d’affaire investi dans la santé et la QVT génère entre 2,75 à 4 $ de chiffre d’affaire de rentabilité !

À l’inverse, on estime à plus de 13 000 € le coût d’un employé mal au travail.

2. Bien-être et santé du salarié

On a l’habitude de dire que le bien-être au travail est plus personnel et objectif en comparaison de la QVT qui est plus générale et objective. Cependant les deux notions possèdent bien à la fois une valeur individuelle et collective, elles sont même intimement liées. 

Le bien-être au travail est une réalisation de soi, un développement personnel avec une dimension hédonique (la recherche de plaisir), eudémonique (le plaisir d’accomplir des choses utiles) et authentique (l’expression du moi profond, en accord avec le monde). 

Avec le temps, on a rapproché la qualité de vie au travail et le bien-être avec celle de la prévention des risques psychosociaux au travail 

3. Performance de l’organisation 

Un salarié heureux est un salarié performant, dynamique et entreprenant. Il va continuellement chercher à maintenir ou à surpasser sa situation à l’instant T pour ne pas perdre l’état émotionnel ressenti. 

En plus de voir l’impact en interne pour les collaborateurs, la QVT participe à l’image de l’entreprise à l’extérieur, sur le marché du travail. Elle peut améliorer la notoriété, augmenter la qualité des candidatures reçues et développer la fidélisation.  

Le ROI sur la performance se mesure facilement et les chiffres sont souvent éloquents ou par exemple un employé plus heureux est jusqu’à 43% plus productif. 

Employeurs, membres de la direction ou collaborateurs, engagez-vous dans une démarche QVT pour faire grandir votre entreprise.

La QVT : tout ce que vous devez savoir

Group 9

Quelle est la différence entre la QVT et le bien-être au travail ?

La Qualité de Vie au Travail (QVT) est une démarche globale visant à améliorer les conditions de travail et le bien-être des salariés. Elle englobe plusieurs critères, allant de la création d’une démarche QVT à la satisfaction client. Le bien-être au travail, quant à lui, est une réalisation personnelle du salarié, liée à la recherche de plaisir, l’accomplissement de tâches utiles et l’expression authentique de soi. Bien que les deux notions soient liées, la QVT est plus générale et objective, tandis que le bien-être est plus personnel et subjectif.

Group 9

Quels sont les avantages économiques de la QVT pour les entreprises ?

La QVT offre de nombreux avantages économiques pour les entreprises. Elle contribue à la performance et à la santé économique en réduisant les coûts liés aux erreurs de recrutement ou aux départs précoces des collaborateurs. Une étude a montré qu’1 € investi dans la santé et la QVT génère entre 2,75 à 4 € de rentabilité. À l’inverse, un employé mal à l’aise au travail peut coûter plus de 13 000 € à l’entreprise.

Group 9

Comment la QVT peut-elle agir sur la performance de l'entreprise ?

La QVT a un impact direct sur la performance de l’entreprise. Un salarié épanoui est plus dynamique, performant et entreprenant. La QVT améliore également l’image de l’entreprise à l’extérieur, augmente la qualité des candidatures reçues et renforce la fidélisation. Elle peut ainsi améliorer la notoriété de l’entreprise. Un employé heureux est jusqu’à 43% plus productif, ce qui se traduit par une meilleure performance globale.

Group 9

Quels sont les domaines sur lesquels les entreprises doivent se concentrer pour améliorer la QVT ?

Pour améliorer la QVT, les entreprises doivent porter une attention particulière à plusieurs domaines essentiels. Il s’agit notamment du management participatif, qui vise à impliquer les collaborateurs dans les décisions et les processus de réflexion. Les relations au travail et le climat social sont également cruciaux, car la qualité des interactions influence directement la motivation et le sens donné aux tâches. De plus, le contenu et l’organisation du travail, l’égalité professionnelle et le développement des compétences sont des éléments centraux pour garantir une bonne qualité de vie au travail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser